AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hana Koaru [...%]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Hana Koaru [...%]   Mar 26 Juil - 11:02

Hana Koaru
« Quand on veut, on peut. Je te veux, je peux ?»



Rainie Yang




    Moi, Moi ... Ça fait narcissique, ne ?
    Nom : Koaru
    Prénom : Hana
    Age : 17 ans
    Lycée voulu : Osaka
    Pourquoi : Une fille dans un lycée de mec ? Non, mixte est mieux u_u
    Rang voulu : 2ème année
    Origine(s) : Taiwanaise et Japonaise


    Il n'y a pas que l’apparence qui compte !
    Pouah... Description de son corps ? C'est pourtant simple, non ? 2 bras, 2 jambes, un buste, une tête, 2 yeux, un nez une bouche ... Oui oui parfaitement, elle est humaine hein ! Ho... Plus précisément ? A vos souhaits !

    Hana est une fille (sans blague ?), et cela se voit au vu de son visage et de son corps. Tout d'abord, de taille, elle doit mesurer dans les 1m65-70, tout au plus, ce qui n'est pas vraiment grand. Elle possède une longue et soyeuse chevelure, descendant jusqu'au niveau de ses rein, à la couleur châtain foncé. Ses yeux s'accorde parfaitement à la couleur de ses deux prunelles, qui sont noisettes, virant plus au foncé. Elle a un petit nez, et ses lèvres sont bien dessinées et légèrement pulpeuse. Sur sa pommette droite, on peut apercevoir un petit grain de beauté.
    Son corps est fin, est svelte, mais elle n'en est pas pour autant maigre telle une anorexique. Sa poitrine est normale, ni petite, ni énorme, ce qui lui plaît. Sa taille est fine, arrivant à une chute de rein parfaitement bien dessinée, à laquelle s'ajoute de belle jambes, longues, fines et élégantes.
    Pour finir, cela ne se remarque pas, mais elle est dotée d'une musculature.



    In my head ♪
    Rah, vous et vos questions là...

    Hana est une fille que l'on peut qualifier de banale et ordinaire, ou du moins, si l'on en oublie son sale caractère. Oui, elle est à Osaka, un lycée malfamé, et il y a de quoi ! Ce lycée convient parfaitement à sa façon d'être. C'est-à-dire que notre chère lycéenne est du genre bagarreuse, enfin, si vous la cherchez vraiment, méchante et froide, si vous la saoulez au plus haut point, sadique, puisqu'elle se délecte quand elle bat quelqu'un, et que cette personne se retrouve au sol face à elle. Oui, elle est plutôt nerveuse : il suffit qu'on lui dise une chose qui ne lui plaît pas, et boum, elle s'énerve, souvent pour un rien. M'enfin ça, ce n'est qu'une sorte de masque, pour ne pas révéler ses faiblesses aux yeux de tous. Seulement peu de personnes pourraient savoir ce qu'elle a vraiment, si vous persistez à vouloir la connaître, même si elle vous dégage.
    En vrai, la brunette peut se montrer très gentille, et sociale avec les autres, du moins, très peu de gens, vu que personne ne l'approche vraiment au lycée. Elle est calme, sereine, souvent joyeuse, sans pour autant le montrer.



    This is the Story of a girl ♪
    23 Mars 1994, Hôpital, Banlieue de Tokyo, 5h36 :

    A travers la porte, on pouvait entendre des cris... Non, plutôt des pleurs. C'était à se demander ce qu'il se passait, mais, vu l'endroit, il était clair que la réponse était évidente. Un homme, assis sur une des chaises installées dans le couloir à la couleur blanche immaculée, se tenait la tête entre les mains, quand il entendit du bruit, provenant de la porte en face de lui. Il se releva d'un coup, en voyant le médecin sortir de la chambre où sa femme "agonisait" depuis maintenant 2 heures. Le médecin, sourire aux lèvres, lui annonça l'heureux évènement. L'homme, qui était grand et brun lui rendit son sourire, et se précipita dans la chambre, ne pouvant attendre 1 minute de plus. Il entra, dans faire de bruit, et découvrit sa femme, à moitié allongée sur son brancard hospitalier, tenant une toute petite chose dans ses bras. Elle le vit, en redressant la tête, et lui dis d'approcher. Le nouveau père s'approcha donc de sa femme et de son enfant. Tout deux étaient émerveillés par le petit bébé endormi dans les bras de sa maman.

    "C'est une fille...", lança-t-elle en chuchotant, sans détourner le regard de sa fille.
    "Elle est tellement belle. Bienvenue au monde... Ma petite Hana."

    Hana, fleur. Prénom sûrement choisit en fonction de la saison nouvelle : le printemps. Voilà comment elle est venue au monde. Qui aurait pu se douter que se petit ange endormi allait devenir aussi froide en grandissant ?

    Villa des Koaru, Tokyo, 18 Ocotbre 2010 :

    Dans sa chambre, allongée sur son lit, elle observa son plafond couleur gris clair tout en lâchant un profond soupir. D'en haut, où se trouvait sa chambre, elle percevait les cris que faisaient ses parents. Encore une dispute, cela commençait à la saouler de plus en plus. Elle prit son téléphone en main, branchant ses écouteurs, qu'elle enfonça dans ses oreilles, et elle mit sa musique à fond, histoire de ne plus les entendre se crier l'un sur l'autre, et afin de se couper du monde, du moins, un court instant. [...] 1 heure plus tard, Hana -oui parce que c'était elle- c'était décidée à descendre, n'entendant plus d'engueulades. Se stoppant net dans les escaliers, mâchoire limite décollée de son visage, elle fixait son père posté à l'entrée de la maison, 2 valises de chaque côté de lui. Elle dévala le reste des escaliers, lançant furtivement un regard à son paternel. Elle cherchait sa mère, qu'elle trouva dans la cuisine. Elle exigeait une explication à la raison de la présence des deux valises et de son père dans le hall d'entrée. Sa mère, la regardant, se dirigea vers l'entrée.

    "Ha, c'est comme ça ? Ben c'est ça, casses-toi ! Dégages !"

    Ouvrant la porte en grand, son mari, qui allait sûrement devenir son ex-mari, empoigna ses valises et sortit dehors. Hana, plantée entre les deux, s'activa, et sortit, sur les pas de son père. Elle lui demandait où il allait, et s'il allait revenir. C'est qu'elle l'aimait, son père, vraiment. Il ne lui répondit pas, peut-être parce qu'il savait ce que sa fille ressentait. D'ailleurs, celle-ci le supplia de rentrer dans la maison, en vain. Rien n'y faisait. Il ouvrit le coffre de sa voiture, mit ses valises dedans, le referma et se dirigea vers le siège du conducteur, tentant de faire abstraction de la voix brisée de sa fille. Il claqua sa la porte de sa voiture, et ouvrit la fenêtre, lâchant des paroles chuchotées à sa fille.

    "Je reviendrais... Un jour peut-être. Je t'aime ma fille."

    Puis, refermant la fenêtre, il détourna la tête, et démarra, sous les yeux larmoyant de sa progéniture. Hana pleurait, regardant la voiture noire s'éloigner, puis elle rentra dans la maison, claquant la porte au passage, et lâcha une phrase cruelle à sa mère.

    "Ch'te déteste !"

    Elle remonta aussitôt dans sa chambre, claquant aussi cette porte. Elle s'allongea sur son lit, tentant de se calmer, même si elle savait que cela serait en vain, et qu'elle n'y parviendrait pas dans l'immédiat. Il est vrai qu'elle détestait sa mère, après la scène à laquelle elle venait d'assister. Les mots qu'elle lui avait crachés au visage n'était pas dans le vent, elle le pensait vraiment. Sur le moment, elle haïssait celle qui l'avait mise au monde.

    1 an et demi plus tard.

    Suite à cet évènement-là, Hana sombra quelque peu, n'ayant revu son père que très peu de fois, à son goût. Il n'était pas revenu à la maison, et avait demandé le divorce, ce qui avait totalement anéanti la jeune adolescente, qui commença à traîner avec n'importe qui, le soir, dans les rues, à se battre pour un rien. Elle voulu s'inscrire à des cours de boxe thai, histoire de savoir se battre, et de pouvoir écraser ceux qui la cherchaient. C'était aussi un moyen d'évacuer sa colère, pour ne pas péter de câble trop souvent, ce qui arrivait quand elle repensait à ce qu'il s'était passé il y a de ça 1 ans et demi. Elle en voulait toujours à sa mère, et ne ratait aucune occasion de lui faire payer, même si sa haine envers elle s'était atténuée. Elle l'aimait tout de même, c'était sa mère, après tout. Avec le recul, elle se disait qu'un divorce était fréquent, mais elle s'en fichait totalement. Mauvaise fréquentation l'emmenant à se mettre à fumer, elle disait que cela la détendait, et la calmer. C'était à peu près vrai, sauf quand elle était vraiment énervée ou autre.

    Elle était entrée à Osaka, un des 3 lycées les plus malfamés de la ville. Dans son lycée, le but était de devenir maître. Hana était intéressée par ça, raison pour laquelle elle pouvait très souvent se battre avec d'autres élèves, de sa classe ou du lycée, même des mecs ! Elle n'avait pas d'amis, ne souhaitant pas plus que ça s'en faire, et puisque personne ne venait elle, c'était réglé. Elle allait faire sa deuxième année là-bas, mais, allait-elle réussir à arriver au plus haut niveau hiérarchique de son lycée ... ?
    [/color]


    Be or not to be
    Nom : Sara
    Age : 16 ans
    Comment avez-vous connu le forum ? : Par le biais de Masaharu Nioh.
    Pourquoi y être resté ? : Pour Crows Zero et le RP ! -^.^-
    Commentaires : Super beau forum *-*



CRÉDIT - FICHE
Revenir en haut Aller en bas
Kim Sun Joo

avatar

Messages : 100

INFO
:
Niveau:
19/50  (19/50)
Expérience:
0/3000  (0/3000)

MessageSujet: Re: Hana Koaru [...%]   Mer 27 Juil - 14:50

Superbe fiche, on va attendre l'avis du reste du staff mais moi je valide.
Juste un petit truc il manque quelques mots dans certaines de tes phrases. Je sais j'en oublie aussi mais il faut faire attention Wink

Sinon bienvenue et éclate toi bien Razz

...................................................................................................
~ Il n'y a pas de guerre propre ! ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://joyartacademy.forumgratuit.org
 
Hana Koaru [...%]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fruit de l'éclosion / Hana Hana No Mi
» Ano Hi Mita Hana no Namae o Bokutachi wa Mada Shiranai
» Hana Uchiha - Genin
» Hana la gardevoir...
» Gothicmade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Joy Art Academy :: ADMINISTRATION :: ● Fiches :: ✗ Ok, it's OK-
Sauter vers: